Dieu est-il présent?

C’est un sujet sur lequel il faudra revenir souvent.
J’ai l’impression que beaucoup de chrétiens agissent comme si Dieu avait été présent en Jésus et « dans la Bible », mais ne l’était pas actuellement.

Il ne s’agit pas de minimiser le scandale que représente le silence de Dieu, pour toutes celles et tous ceux qui souffrent, mais de croire vraiment que Jésus est présent comme il l’a dit; que son Esprit peut nous transformer si nous le lui demandons; que c’est son action qui peut changer le monde si nous le laissons agir en nous.

Je lis ces temps-ci beaucoup de blogs américains, de diverses tendances. Il y est question le plus souvent, soit de ce qu’il faut faire pour être « sauvé », soit de ce que nous devons faire pour transformer le monde.

Mais rarement me semble-t-il d’apprendre à écouter l’Esprit.

Publicités

A propos Philippe Lestang

Auteur du livre "Le fait Jésus" (Actes Sud 2012) - http://www.plestang.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dieu est-il présent?

  1. Noëlle dit :

    J’aimerais bien effectivement que tu aies l’occasion de revenir sur ce sujet.
    A l’Eucharistie, le prêtre nous dit que ceci (le pain, le vin) est le corps et le sang du Christ, mais j’ai assisté à nombre de messes, et je n’ai pas du tout senti une quelconque présence. Ces dernières années, j’ai ressenti quelque chose dans la foi et le partage des quelques célébrations évangéliques auxquelles j’ai participé, alors qu’eux célèbrent « en souvenir ».
    Et ce qui me rend le plus triste, c’est que dans ma vie courante, chez moi, dans les personnes que je croise,je ne vois, je ne ressens rien de divin.
    Si, quand même, il m’arrive parfois, dans certains évènements, certains « coups de chance », de voir ce que certains qualifient de présence d’un ange gardien, ce qu’une amie chère à mon cœur appelle un « clin d’œil ».
    J’ai déjà lu que « croire » n’est pas forcément « ressentir ». Mais si je ressens rien, je ne suis pas vivante !

  2. J’avais un peu hésité avant d’écrire ce billet, en pensant qu’effectivement beaucoup de chrétiens ne ressentent rien. Mon point de vue: il ne s’agit pas de ressenti mais de conviction agissante.
    Conviction: je ne parle pas ici de l’eucharistie, mais de ces moments dans la foi où on est convaincu que Dieu existe, et qu’il est présent, là bien qu’invisible. Concernant les prêtres à la messe, ce qui montre(rait) qu’ils y croient, c’est si au lieu de lire leurs prières dans le livre sur l’autel ils montraient par leur attitude qu’ils sont bel et bien en train de s’adresser à lui: qu’ils prient en somme, les yeux levés ou fermés, peu importe; sans que ce soit du cinéma !!
    Conviction « agissante »: que notre vie essaie, au moins de temps en temps, de tenir compte de cette conviction que nous avons eue, et donc que le fait d’être chrétien nous mette en relation différemment avec les autres. Enfin, je sens que je m’exprime très mal. Les sentiments, cela va et vient. La prière est un choix intérieur: se tourner vers Lui; ensuite faire ce que l’on pense bien, ou moins mal; se remettre entre ses mains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s