Kant: l’amour est un sentiment

Comte-Sponville, dans son livre récent « Le sexe ni la mort », cite page 20 cette phrase de Kant: « L’amour est une affaire de sentiment et non de volonté ». Et Comte-Sponville dit de son côté: « L’amour ne saurait être un devoir »
N’ayant pas encore lu la suite, je ne sais si Comte-Sponville, qui est subtil et a été chrétien, s’en tiendra à cette affirmation.

Ma vision de « l’amour chrétien » est bien différente: l’amour du prochain auquel Jésus nous invite n’est pas, en tant que tel, un sentiment! Et Jésus nous donne bien un commandement !

Aimer, son prochain, soi-même et Dieu, est plutôt ce que j’appelle une question de « volonté calme ». C’est un engagement que l’on prend; une voie dans laquelle on s’engage: penser aux autres, sans pour autant ressentir nécessairement des sentiments positifs pour eux. Vraiment un sens différent du verbe aimer!

Et c’est un « devoir » dans la mesure où c’est un choix pour la vie: de même que conduire bien sa voiture est un devoir…

A suivre!

Publicités

A propos Philippe Lestang

Auteur du livre "Le fait Jésus" (Actes Sud 2012) - http://www.plestang.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s