« Procède du Père et du fils »

1) Le Credo (Symbole de Nicée) dit que l’Esprit Saint « procède du Père et du Fils ». Cette formule n’est pas acceptée par les orthodoxes, qui disent que l’Esprit Saint procède du Père.
En cette fête de la Trinité, parlons un peu de ces « trois personnes ».

– Un prêtre ami commence sa messe en disant: « Au nom du Dieu Un, qui est Père, Fils et Esprit« . L’avantage de cette formule est de ne pas donner l’impression qu’il y a trois dieux. En outre elle laisse, volontairement ou non (je n’en ai pas parlé avec lui), la porte ouverte à l’hypothèse où Dieu ne serait pas seulement Père, Fils et Esprit, mais encore d’autres choses qui nous dépassent (voir mon exposé sur le livre « Le fait Jésus », page 7).

– Dans l’évangile de Jean, Jésus nous donne l’Esprit (cf p.ex. Jean 16,7 etc., et surtout 20, 22), et c’est « au nom de Jésus » que le Père l’enverra (Jean 14,26). A la Pentecôte c’est « la promesse du Père » qui s’accomplit (Actes 1,4). Qu’il soit envoyé par le Père ou bien qu’il procède aussi du Fils me semble peu important: l’Esprit Saint est présence de Dieu parmi nous. L’Esprit Saint, c’est Dieu. De même, Jésus a été présence de Dieu en Israël, et continue à être présence de Dieu pour nous dans l’eucharistie: il est Dieu.

Nous connaissons donc Dieu sous diverses formes. Je ne suis pas sûr nous puissions dire que telle forme de la présence de Dieu procède des autres formes.
Et je ne suis pas sûr non plus que cela ait un sens de dire que l’Esprit est l’amour qui relie le Père et le Fils (est-ce une affirmation biblique, d’ailleurs?)

2) Une autre affirmation qu’on entend parfois est que avec Jésus, « il y a de l’humain en Dieu » (certains vont jusqu’à dire: « il y a un homme dans la Trinité », mais là c’est aller un peu loin – Jésus n’est pas seulement un homme).
Et, de façon un peu différente, on dit aussi parfois que « nous sommes en Dieu ».

Les chrétiens sont convaincus que Dieu est présent dans le monde; qu’il nous a créés, et que son Esprit est en nous.
Dire que nous sommes « en Dieu » est une façon de parler qui peut correspondre à ce que l’on ressent parfois dans la prière (que ressentent en tout cas certains spirituels). Mais le péché qui est en nous est-il « en Dieu »? Ce serait aller trop loin de l’affirmer.

Dieu, en « se faisant homme », c’est à dire en se montrant à nous sous la forme d’un homme parfaitement habité par Lui, a révélé combien ce que nous sommes est appelé à devenir divin: nous sommes appelés à participer à la vie de Dieu.

Toute réalité bonne est « en Dieu »: et donc bien sûr la réalité humaine y est.

Quant à Jésus, en même temps qu’un homme, il est plus qu’un homme: par l’eucharistie et par l’Eglise, son corps très vaste regroupe peu à peu toute notre réalité.

Plutôt que de dire qu’il y a de l’humain en Dieu, il me semble plus intéressant de dire que tout est destiné à être « récapitulé » en Dieu.

PS: Après avoir rédigé ce texte, je tombe sur un billet de blog publié par un diacre, avec le titre « Dieu n’est pas solitaire » ! Quel anthropomorphisme ! Cela n’a pas le moindre sens! Et accessoirement cela suppose ces fameuses « relations entre les personnes de la Trinité » que je discute ci-dessus.

Publicités

A propos Philippe Lestang

Auteur du livre "Le fait Jésus" (Actes Sud 2012) - http://www.plestang.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s