Serons-nous « récompensés » ?

« Très bien, serviteur bon et fidèle », dit le maître en Matthieu 25,21; et il ajoute: « Tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup; entre dans la joie de ton seigneur. »

Parfois les chrétiens, quand ils agissent bien, se disent qu’ils en seront récompensés: peut-être dès ce monde, et sûrement « dans l’autre monde ».

C’est me semble-t-il à la fois vrai et faux…

D’ailleurs, en Luc 17,10, Jésus dit: « (le maître) va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ces ordres? De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites: Nous sommes de simples serviteurs: nous n’avons fait que notre devoir. »

Le texte de Luc, qui est rédigé en termes de « devoir » et d’obéissance aux ordres, durcit ce que peut être l’attitude chrétienne la plus pure: qui est une attitude d’amour pour Dieu; de vie dans l’amour, et non dans une succession de devoirs à accomplir.

Même s’il est parfois difficile de choisir la voie de l’amour et de s’y maintenir.

Pour celles et ceux qui sont mariés, pensez-vous votre attitude envers votre conjoint en termes de « récompense » si vous avez fait votre « devoir »? Ce serait dommage, et bien loin du respect infini, de la compréhension profonde de l’autre, qui peuvent imprégner un amour authentique.

On pourrait prendre aussi la relation que nous avons avec nos enfants: attendons-nous une récompense, de tout ce que nous faisons pour eux? « Viens, dirait Jésus, tu as été une bonne maman »? Non me semble-t-il: nous aimons, ce qui est à la fois tout simple et parfois bien difficile.

De même notre relation à Dieu: plus nous entrons dans des habitudes de prière, et de lecture régulière de la Bible, et plus nous pouvons entrer dans une intimité avec le Seigneur; dans une relation simple et confiante, où la notion de récompense future n’a pas vraiment sa place: nous avons déjà la vie en Dieu (et nous sommes confiants qu’elle se poursuivra après la mort).

Un peu comme le dit Saint Paul: Dieu commence à vivre en nous (« Ce n’est plus moi qui vis.. » Galates 2,20).

Notre récompense, c’est de comprendre toujours mieux ce qu’est l’amour; ce qu’est la réalité de Dieu.

Publicités

A propos Philippe Lestang

Auteur du livre "Le fait Jésus" (Actes Sud 2012) - http://www.plestang.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s