Ambigüité du mot « croire » !

Je retrouve la réponse que j’avais faite à un questionnaire sur la foi; on demandait notamment: « Comment l’Eglise peut-elle rejoindre le monde d’aujourd’hui? »
Et, dans la ligne de mon livre « Le fait Jésus », je répondais:

« Par la vérité, la modestie; en ne disant pas ‘je sais’ mais ‘je crois’, et ‘il n’est pas absurde de croire’ .
Auparavant, en réponse à la question « Comment le fait d’être scientifique a-t-il influencé votre manière de voir la religion?« , j’avais écrit:
« Considérablement; d’où mon livre ‘Le fait Jésus’, renversement de la façon d’approcher la révélation ».

Mais je me rends brusquement compte que le mot « croire » n’est pas pris dans le  même sens par les philosophes et par les « croyants ».

Croire, cela veut dire « ne pas être certain », la certitude n’étant pas de ce monde. Ainsi on dira « Je crois que Dieu existe » .

Mais croire quelqu’un, c’est placer sa confiance en lui « le croire ». Alors, pour l’Eglise « croire en Dieu », « Croire ce que Dieu dit », c’est tout le contraire de la position philosophique ouverte à laquelle je pensais dans ma réponse en gras ci-dessus…

 

 

Publicités

A propos Philippe Lestang

Auteur du livre "Le fait Jésus" (Actes Sud 2012) - http://www.plestang.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s